Licence 3

Licence 3

Qu'est-ce-que la

Licence Environnement ?

Plaquette de la licence :

Après deux années communes de L1 et L2 de géographie, l'année de L3 parcours Environnement est une année d'approfondissement à la gestion environnementale des territoires selon 2 approches :

- Théorique : politiques publiques d'aménagement et environnement, perception, gestion et représentation de l'environnement.

- Pratique : études de cas et analyses environnementales, stage de terrain, enquêtes, recherches documentaires, rédaction de dossiers de synthèse.

La Licence 3 parcours Environnement a pour objectif de  fournir aux étudiants une compréhension des enjeux actuels d’environnement dans les territoires français. Cette compréhension passe par un ensemble de sorties de terrain et de rencontres avec les acteurs locaux (gestionnaires, élus, associations…). Elle prépare à l’entrée en MASTER en vue d’une professionnalisation soit dans le domaine de la recherche soit dans les organismes publics ou privés

 

Les Enseignements

Maquette des enseignements :

SEMESTRE 1

Hydrosystèmes

Cet enseignement a pour objectif de combiner les différents concepts et processus de la géographie physique. Les composantes des milieux physiques s’intègrent dans des fonctionnements complexes sur l’espace. La notion de système permet d’envisager les connexions entre les flux d’eau, les dynamiques du sol, de l’atmosphère et de la biosphère, mais aussi les impacts directs et différés des pratiques sociales. Ainsi, l’étude des hydrosystèmes aborde les fonctionnements des milieux naturels dans leur composante biophysique comme dans leurs enjeux environnementaux.

Théories et acteurs du développement

Cet enseignement part d’une lecture des idéologies et des stratégies au fondement de la notion de développement. Il analyse leurs évolutions et la diversification des pays concernés à la lumière des logiques d’émergence économique et des nouvelles polarisations mondiales. Il privilégie en outre une approche par les acteurs impliqués dans le développement. Les CM et TD sont centrés sur les enjeux politiques, socio- économiques et culturels attachés aux mondes émergents et en développement.

Enjeux sociaux, enjeux spatiaux

Cet enseignement vise à montrer la pertinence d’une approche des questions sociales par la géographie  (géographie économique, sociale, politique, culturelle, etc.) et cherche a expliquer que l’espace n’est pas un contenant neutre dans lequel s’inscrit la société, mais un produit social en même temps qu’une matrice de la reproduction sociale. En d’autres termes, il s’agit d’explorer la dimension spatiale des sociétés, en insistant sur les processus à l’œuvre. Cet enseignement emprunte aux autres sciences sociales (sociologie, mais aussi anthropologie, science politique, économie) tout en montrant ce qu’une approche posant ces enjeux en termes spatiaux peut apporter à celles-ci, ainsi qu’au débat public. Chaque semaine, le CM traite d’une question particulière (la sécurité, les élites, les plans stratégiques urbains, les espaces publics et le genre, etc.) qui est retravaillée dans les TD à partir de textes scientifiques;

Villes et sociétés urbaines dans le monde

L’objectif de cet enseignement est de permettre aux étudiants d’acquérir les bases d’une approche géographique de la ville et des systèmes urbains. Le CM aborde les thèmes suivants : les questions de définition et de délimitation de la ville, les dynamiques de l’urbanisation dans le monde, les systèmes de villes, l’organisation des espaces urbains, les représentations de la ville et du fait urbain. Les TD développent des exemples précis, appuyés sur des dossiers de documents variant les échelles d’analyse.

Géographie physique : du terrain au laboratoire

L’objectif de cet enseignement est l’apprentissage des outils de terrain mobilisés en géographie physique et environnementale (techniques de relevés et de mesure, analyses de sols, données météorologiques...) complétée par leur exploitation en laboratoire ou en salle ensuite. L’enseignement est organisé autour de quatre sorties de terrain avec une préparation préalable en salle suivie d’une restitution des résultats :

  • fonctionnement d’un écosystème forestier (salle) et sortie de terrain (une demi-journée) avec apprentissage des techniques de relevés sol- végétation ;

  • protection des paysages et écosystèmes remarquables (salle) avec sortie de terrain d’une journée : relevés de terrain, croquis paysager, transects roche-sols-végétation ;

  • fonctionnement et gestion des zones humides : sortie de terrain de deux jours dans l’Aisne, centrée sur des études mésologiques et des entretiens avec des acteurs de la gestion ;

  • la nature en ville

Politiques publiques d’aménagement et d’environnement

Le cours s’appuie sur l’analyse de politiques publiques emblématiques dans des territoires spécifiques (politiques de développement rural, politique de la ville et projets urbains, politique de la montagne, etc.) et dans des contextes territoriaux différents (la France, l’Allemagne, l’Europe). L’objectif de cet enseignement est d’analyser les tensions et les articulations qui se nouent entre les enjeux de l’aménagement et ceux de la protection de l’environnement, entre les principes de cohésion et de compétitivité territoriales, entre les logiques participatives et les logiques sélectives.

Enjeux d’aménagement et d’environnement

Les grands enjeux environnementaux, abordés dans leurs composantes à la fois naturelles et sociales, concernent nécessairement des territoires dont l’échelle varie, depuis celle - mondialisée - du globe (Global Change, impacts liés à la mondialisation) jusqu’au niveau local, celui des communautés paysannes ou des communes et quartiers urbains (enjeux d’appropriation et de gestion des ressources, d’élimination des déchets...). Le cours propose d’envisager quelques grands problèmes environnementaux (changement climatique, protection de la nature, érosion et pollution des sols, gestion de l’eau...) ainsi que la question de la territorialisation des processus de réglementation et de gestion de l’environnement.

Information en environnement

Cet enseignement décline deux aspects conjoints de la gestion de l’environnement : l’analyse de l’information sur l’environnement et sa construction par des enquêtes. L’analyse de l'information sur l’environnement propose aux étudiants, organisés en petits groupes, d’apprendre à réunir des données relatives à l’environnement d’un territoire, à les trier, à les critiquer et à les mettre en forme. La construction de l’information sur l’environnement consacre des séances à la préparation des enquêtes (pourquoi enquêter, objectifs et types d’enquêtes, préparation des entretiens et des questionnaires, formulation des questions…), à la récolte des données et à la présentation des difficultés propres aux enquêtes réalisées sur des thématiques environnementales.

SEMESTRE 2

Changements environnementaux

L’étude des « milieux naturels » dans la dynamique propre des systèmes bio-physiques comme dans leurs interférences avec les systèmes sociaux est analysée à différentes échelles spatiales et temporelles. L’évolution à long terme correspond notamment aux variations tectoniques et hydro- climatiques, l’évolution à moyen terme montre le poids croissant de l’anthropisation puis des aménagements historiques. Enfin les changements actuels traduisent, tant au plan local qu’au plan global, les impacts des activités humaines sur l’environnement. On s’interroge sur les rétroactions complexes entre pratiques sociales et dynamiques des milieux « naturels ».

 

Analyse spatiale

L’analyse spatiale s’intéresse aux propriétés des objets géographiques, en tant qu’ils sont localisés. Les situations sont donc appréhendées comme un facteur susceptible d’intervenir dans l’explication de la diversité des lieux et, partant, des modes d’organisation de l’espace qui y sont associés. Elle apprend à résumer une information géographique. Pour une région, ou dans un réseau, elle aide à reconnaître des structures spatiales. Enfin, elle propose à la fois des outils de modélisation des structures spatiales, et de tests des modèles mis en œuvre.

Dynamiques spatiales des pays émergents et en développement

Cet enseignement privilégie une approche par les mutations spatiales et les objets des questions de développement et d’émergence dans les pays dits du Sud. Il analyse les évolutions à des échelles variées et emboîtées des relations villes-campagnes dans la globalisation, les nouveaux enjeux des espaces agricoles des pays en développement, les processus de métropolisation et de mégalopolisation, le rôle structurant des grands équipements dans les réorganisations régionales.

Les Nords

Depuis la révolution industrielle, les puissances occidentales dominent le monde. Leur influence, militaire, économique et spirituelle, transforme les espaces sur lesquels elle s’exerce. Les « Nords » s’opposent ainsi aux « Suds ». Mais quels sont les « Nords » ? On montre d’abord le rôle de l’Europe dans l’invention de la modernité, en insistant sur la dimension territoriale. L’analyse de l’émergence stato-nationale et territoriale des Etats-Unis permet par la suite de présenter un chemin alternatif vers la puissance mondiale. L'étude enfin du fonctionnement des Etats-Unis permet d’envisager la question de la construction européenne sous un angle comparatif.

Outils (trois propositions)

SIG

Outils actuellement privilégiés d’aide à la décision en environnement, aménagement ou dans le domaine des risques naturels et technologiques, les SIG sont en lien direct avec les grandes thématiques géographiques. Cet enseignement familiarise  les étudiants avec l’utilisation de nouveaux outils informatiques dédiés à l’analyse spatiale et à la manipulation des données localisées. Le cours insiste d’abord plus particulièrement sur la manipulation des données de type « vectoriel » avant d’aborder principalement la manipulation des données de type « raster » ainsi que la visualisation.

 

Analyse de données et représentations cartographiques

La multiplication des sources et l’accélération de leur diffusion accroissent la richesse potentielle de l’information géographique et sa complexité. Aussi doit-on plus que jamais mobiliser les moyens méthodologiques et techniques adaptés pour en montrer les ressorts thématiques et en représenter les formes spatiales. Ce cours, destiné à la prise en main, la représentation et l’enrichissement de données géographiques hétérogènes, vise à rendre les étudiants autonomes face à la masse des données spatialisées, dans l’approche méthodologique des matrices d’information géographique et leurs représentations cartographiques, et à comprendre ainsi leurs traits majeurs, affiner le questionnement à leur sujet ou enrichir l’information initiale.

Télédétection

Comprendre l’intérêt et la portée scientifique de ces nouvelles représentations de l’espace requiert une initiation progressive. On aborde les aspects scientifiques de la télédétection comme autant d’étapes nécessaires à la compréhension de cette information géographique d’origine spatiale : principes physiques mis en jeu pour acquérir les images, types de capteurs, structure des données, géo-référencement et transformation de l’image en carte ou en référentiels du type ortho-images et référence 3D, sans oublier les méthodes de traitement et d’interprétation. Des domaines d’application variés, tels que la météorologie, la cartographie d’occupation des sols, les études d’environnement ou d’urbanisme, la reconnaissance des formations végétales et la déforestation, enfin la gestion des catastrophes naturelles, servent de points d’appuis.

Stage d’initiation à la recherche (six propositions)

Cet enseignement est centré sur une semaine de stage de terrain, préalablement préparée en salle, pendant laquelle les étudiants doivent aborder de façon autonome une question de recherche. Ils doivent mener des investigations pour constituer un rapport de stage qui devra répondre à des questionnements de recherche clairement identifiés. Ainsi, les étudiants apprennent à formuler des hypothèses de recherche, à mettre en œuvre des méthodes variées pour les vérifier, et à rédiger un rapport ordonné. Cet enseignement offre aux étudiants une première expérience de recherche et leur permet de prendre la mesure du travail demandé en Master.

  • Géomorphologie et environnement ; Environnement montagnard ; Environnement littoral ; Géographie rurale; Géographie urbaine et aménagement ; Géographie et pratique du développement

Environnement francilien

Cet enseignement présente les notions propres aux questions environnementales et au développement durable des territoires. Elles sont ici appliquées au cas de la région francilienne. L’étude de cette dernière s’impose en effet, parce qu’il s’agit de l’espace où vivent les étudiants, mais aussi parce que les questions environnementales se manifestent dans ces territoires de façon exemplaire.

 

Communiquer sur l’environnement

Cet enseignement constitue la seconde étape de celui du semestre précédent. Il continue de mener en parallèle deux aspects de la gestion de l’environnement : la communication en environnement et le traitement des données environnementales.

 

Comment postuler ?

 

Les candidats de la L2 doivent passer par l'application eCandidat, à l'adresse suivante : https://ecandidat.univ-paris1.fr.

Puis Vous devrez renvoyer le dossier papier pour les L2 seulement à la date indiquée sur le dossier eCandidat (généralement en juin).


Le secrétariat de Licence 3 est situé: 191, rue Saint Jacques 75005 Paris,

La date vous sera indiquée sur :
http://www.pantheonsorbonne.fr/ufr/ufr08/inscriptions-et-scolarite/candidatures-et-inscriptions/

 

Les débouchés de la Licence

Structures accessibles : 

-Fonctions publiques nationale et territoriale
-Agence d’urbanisme
-Bureau d’études, de cabinet de conseil et de développement local
-Département d’aménagement et d’urbanisme de grandes entreprises
-Sociétés d’économie mixte dédiées à l’aménagement et au développement territorial
-Secteur associatif

Types d’emplois :

-Assistant conseiller en environnement et aménagement du territoire
-Assistant cartographe

 
 

Qu'en ont pensé les étudiants ?


 

Quelques lectures pour commencer...

Arnould P., Simon L., Géographie de l’environnement, Paris : Belin, Atouts géographie, 2007, 303 p.

Arnould P., Simon L., Géographie des environnements, Paris : Belin, Atouts géographie, 2018.
 

Arnould P. et al., « La nature en ville : l'improbable biodiversité », Géographie, économie, société, 2011/1

Vol. 13, p. 45-68. URL : http://www.cairn.info/revue-geographie-economie-societe-2011-1-page-45.htm

Blanc N., Glatron S. et Schmitt G., « Trames vertes urbaines : recherches en sciences humaines et sociales », Développement durable et territoires [En ligne], Vol. 3, n°2 | Juillet 2012, mis en ligne le 13 juillet 2012, consulté le 13 septembre 2012. URL :http://developpementdurable.revues.org/9370

Clerval A., « Les dynamiques spatiales de la gentrification à Paris », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Espace, Société, Territoire, document 505, mis en ligne le 20 juillet 2010, consulté le 14 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/cybergeo/23231 ; DOI : 10.4000/cybergeo.23231

De  Belizal E., Fourault-Cauet V., Germaine M., Temple-Boyer E., 2017, Géographie de l'Environnement, Colin.

Hotyat M., « Intérêt de l’approche systémique pour l’étude de formations végétales en milieux forestiers : l’exemple de la Forêt de Fontainebleau », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Hors-série 14 | septembre 2012, mis en ligne le 18 septembre 2012, consulté le 13 août 2014. URL : http://vertigo.revues.org/12446 ; DOI : 10.4000/vertigo.12446

Simon L., Raymond R., (2015), Les espaces urbains : un système complexe de territoires d'expériences pour la conservation de la biodiversité, Raphaël Mathevet ; Laurent Godet Pour une géographie de la conservation : biodiversités, natures et sociétés, L'Harmattan, pp.154 pages-181 pages, 2015 pages,p. 978 pages-2 pages-343 pages-06972 pages-2 pages
[http://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/hal-01471459/fr/]

Shwartz A., Turbé A., Julliard R., Simon L., Prévot-Julliard A., (2014), Outstanding challenges for urban conservation research and action, Global Environmental Change, Elsevier, 2014, pp.39-49
[http://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/halshs-01073821/fr/]
 

 

L'équipe de la Licence 3 Environnement

  • Brice Anselme, maître de conférences, directeur de la L3 Pro Géomatique et Environnement

        et du M2 TGAE

 

Contacts

Responsable de la licence 3 Environnement

Laurent Simon

Professeure des Universités (UFR 08 - Géographie)

191 rue Saint Jacques 75005 PARIS - France

Secrétariat de Licence 3

Ahlam ABBAS

191 rue Saint Jacques 75005 PARIS - France

Bureau 407

09h30 à 12h15 - 14h00 à 16h00

Tél. 01.44.32.14.05

L3GEO@univ-paris1.fr